jeudi 9 juin 2016

Il tombe dans une source acide du Yellowstone et son corps est dissous

Un des bains acides et bouillonnant du Norris Geyser Basin, au parc national de Yellowstone (Etats-Unis) : baignade absolument interdite ! © SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA




DISSOUS


C'est un accident tragique rapporté par l'agence de presse américaine Associated Press. Un promeneur du parc national de Yellowstone a fait une chute fatale.

Au cours d'une visite du site naturel, le jeune Colin Nathaniel Scott (23 ans) et sa soeur sont sortis du chemin balisé de randonnée. A 200 mètres du parcours sécurisé, il a glissé, et sa chute s'est terminée dans une source d'eau chaude et acide du Norris Geyser Basin. L'accident, immédiatement relayé aux Rangers par la soeur de Colin Nathaniel Scott, est survenu mardi 7 juin 2016.


Le lendemain, les agents du parc ont arrêté les recherches : la température de cette source (jusqu'à 100°C précise l'Associated Press) et l'acidité de l'eau ont eu raison du corps du jeune homme, qui semble avoir été entièrement dissous. "Cet accident dramatique nous rappelle combien un environnement volcanique peut être dangereux malgré sa beauté, explique à Sciences et Avenir le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff.


Les geysers déposent de fines couches de silice justement appelées 'geysérites'. Elles sont très fragiles et cèdent facilement sous le poids d’un être humain, qui risque d’être brûlé par l’eau bouillante, parfois acide". On connaît peu de champs de geysers dans le monde : Islande, Nouvelle-Zélande, Chili, Kamtchatka russe. 

"Et, bien sûr, Yellowstone avec 300 geysers et 10.000 sources chaudes aux noms évocateurs : Beryl Spring, Emerald Pool, Sapphire Pool, Opalescent Pool, Porcelain Basin, Morning Glory Pool, etc", reprend Jacques-Marie Bardintzeff.

22 personnes sont mortes depuis 1890 après des accidents dans les eaux brûlantes et acides du Yellowstone


Ces palettes de couleurs, parfois en auréoles concentriques, sont dues aux sels minéraux dissous mais aussi aux organismes (bactéries, algues) qui peuvent vivre dans ces conditions extrêmes de température. Les zones de geysers sont le plus souvent bien aménagées pour les visiteurs nombreux, dans le cadre d’un parc protégé. "Sortir des sentiers balisés abimera le site exceptionnel et exposera dangereusement la personne", commente le spécialiste des volcans, en référence à l'accident de Colin Nathaniel Scott. 


Le sort de l'Américain, originaire de Portland, n'est pas unique : 22 personnes au moins sont mortes depuis 1890 après des accidents dans les eaux brûlantes et acides du Yellowstone, selon les officiels du parcs cités par l'agence de presse américaine. Les imprudences des touristes ne sont donc pas rares dans ce site exceptionnel, dont l'activité géologique est étroitement surveillée par les scientifiques, en raison du supervolcan caché dans les entrailles du parc national du Wyoming : ce monstrueux cracheur de lave sommeille sous un immense cratère de 45 km de large et 85 km de long (cette caldeira se serait formée suite à trois éruptions majeures, la première étant survenue voici environ 2 millions d'années).