mercredi 18 mai 2016

Un bébé bison euthanasié à cause d’un comportement dangereux de touristes - Anthony Konaté

Karen Richardson
Dans le Parc national de Yellowstone, dans le Wyoming aux États-Unis, le 9 mai dernier, des touristes ont placé un bébé bison dans leur coffre parce qu’ils s’inquiétaient du bien-être de l’animal. Pensant le sauver, ils l’ont en réalité condamné. 
« La semaine dernière, des visiteurs du parc national de Yellowstone ont reçu une contravention pour avoir placé un bison nouveau-né dans leur véhicule et l’avoir sorti du parc parce qu’ils s’inquiétaient à tort du bien-être de l’animal« , a expliqué l’administration des parcs nationaux américains (NPS) dans un communiqué. C’est en effet un père et son fils qui, en voyant l’animal isolé, ont pensé qu’il avait tellement froid qu’il était en danger. Ils l’ont alors mis dans le coffre de leur voiture pensant le sauver.
« C’était dangereux pour (leur) sécurité, car les bisons adultes sont très protecteurs de leurs petits et tendent à les défendre agressivement. En outre, l’interférence avec les humains entraîne le rejet des petits par le troupeau« , comme ce fut le cas du bébé bison capturé dans ce célèbre parc de l’Ouest américain, poursuivent les responsables. En effet, les rangers du parc national de Yellowstone ont essayé à plusieurs reprises de ramener le petit au sein de son troupeau, sans succès. « Le petit ayant été abandonné, il a dû être euthanasié. La situation était devenue dangereuse, car il s’approchait des gens et des voitures sur la route » explique un communiqué publié par le parc national ce lundi 16 mai.
Karen Richardson
Le NPS rappelle qu’il est dangereux de s’approcher trop près des bisons, comme cela se multiplie pour prendre des selfies ou publier des vidéos, ce qui mène souvent à l’hôpital. L’an dernier « cinq visiteurs ont été gravement blessés en s’approchant trop près de bisons« , qui blessent « plus de touristes à Yellowstone que le reste des animaux sauvages du parc« . L’administration des parcs enjoint les visiteurs à ne pas s’approcher à moins d’une vingtaine de mètres d’eux ou des biches et des cerfs, et à moins de quelque 90 mètres des loups et ours.
Yellowstone est le seul parc aux États-Unis où les bisons, qui peuvent peser jusqu’à neuf tonnes, ont vécu sans discontinuer depuis la Préhistoire, et en compte aujourd’hui environ 4 900.
- Journal la Sphère - Média indépendant, par Anthony Konaté