Au rassemblement des musulmans au Bourget, la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Même quand on est un des conférenciers vedette de la manifestation comme le théologien suisse Tariq Ramadan.Une escouade de quatre Femen, vêtues de longues robes noires et de voiles qui leur enserraient la tête est venue perturber, samedi, sa docte intervention sur le thème : «L’islam est-il politique ?»
Tout en noir, l’une d’entre elles, assise au premier rang, s’est brusquement levée et a gagné l’estrade. Arrivant près du conférencier, elle a promptement retiré ses habits, laissant sa poitrine découverte tandis que ses trois acolytes, tentaient de la rejoindre. Sur leurs torses dénudés, se lisait l’inscription : «l’islam est politique». L’une des Femen a tenté, sans succès, de mettre son voile sur la tête d’un Ramadan peu habitué à se faire chahuter. A l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), l’auditoire lui est largement acquis.