mercredi 18 mai 2016

Qu’adviendra-t-il de la Terre quand le Soleil mourra ? - Anthony Konaté

etoile_devore_planete
Le Soleil est une étoile comme les autres, et est donc voué à mourir un jour. Si ce n’est bien entendu pas pour demain, c’est indéniable. Mais alors qu’adviendra-t-il de la Terre et des autres planètes du Système Solaire? Un rapport de 2008 l’explique.
Âgé d’environ 4,6 milliards d’années, le Soleil est voué à mourir, un destin promis à toutes les étoiles. Petit à petit, il entamera une série de changements qui le mèneront à sa fin, et ces premiers changements commenceront à se faire sentir d’ici 1,2 milliard d’années, selon un rapport scientifique publié en 2008 par deux astrophysiciens, Klaus-Peter Schroder et Robert Connon Smith, comme le rapporte le site LiveScience.
À partir de cette période, l’hydrogène contenu dans le noyau de notre étoile commencera à manquer, puisqu’il aura été en grande majorité consommé, pour être transformé en hélium. Un jour, tout l’hydrogène de son noyau aura été converti en hélium, et la contraction de ce noyau sous l’effet de la gravité augmentera alors grandement la pression à l’intérieur de l’étoile. Le volume du Soleil commencera à augmenter, et ses émissions de rayonnement avec.
Sur Terre, la température augmentera en conséquence, avec des températures qui monteront jusqu’à 75 °C. La zone habitable autour du Soleil reculera. Une situation qui ira en empirant, et d’ici 3,5 milliards d’années, notre étoile apparaîtra environ 40 % plus lumineuse qu’elle ne l’est aujourd’hui. À ce moment-là, la Terre ne sera plus habitable et sera semblable à la situation actuelle de Vénus. Mars sera, pour quelque temps, épargnée.
Lorsque le Soleil atteindra les 11 ou 12 milliards d’années, son volume aura été multiplié par 166, il deviendra alors une géante rouge. Les planètes du Système Solaire seront, inévitablement, sur la fin, avec Mercure et Vénus en première ligne. La Terre suivra lorsque le volume solaire aura atteint 256 fois sa taille actuelle, et la température sur notre belle planète atteindra des milliers de degrés, ce qui entraînera par ailleurs le bouillonnement des mers et la fusion des roches montagneuses. Une fin chaotique.



- Journal la Sphère - Média indépendant par Anthony Konaté