vendredi 13 mai 2016

Messieurs, éjaculez régulièrement, c’est bon pour votre santé !

Jason-Biggs-in-American-Reunion-2012-Movie-Image
Le mois de mai serait, depuis 1995, le mois de l’onanisme, comprenez le mois de la masturbation. Une pratique bien entendu toujours taboue, mais dont les bienfaits sont connus, notamment chez l’homme, puisqu’éjaculer souvent réduirait considérablement les risques de cancer de la prostate.
Elle ne rend pas sourd, elle ne rend pas stérile non plus. En réalité, elle possède de nombreux bienfaits, la masturbation. La science vient apporter un autre de ces bienfaits, avec une grande étude menée par des chercheurs de Harvard sur 31 925 hommes, et ce pendant 18 ans, et parue dans la revue European Urology. Cette étude affirme qu’une éjaculation régulière pourrait, messieurs, vous protéger contre le cancer de la prostate.
On ne parle donc pas uniquement de masturbation, mais bien de fréquence d’éjaculation. Au cours de cette longue étude, les chercheurs ont constaté que les hommes qui avaient éjaculé au moins 21 fois par mois durant leur jeunesse présentaient 19% de risques en moins de se voir diagnostiquer un cancer de la prostate, comparé à ceux qui ne l’avaient pas fait plus de sept fois. De même, ceux qui avaient éjaculé fréquemment dans leur quarantaine montraient un risque diminué de 22%.
Il ne s’agit pas là de la seule étude mettant en lien la fréquence d’éjaculation et la diminution du risque de développer cette forme de cancer. Pour les chercheurs, cela s’explique notamment par le caractère carcinogène de certains constituants du sperme. En effet, éjaculer souvent permettrait d’évacuer régulièrement les substances susceptibles d’altérer la prostate.
Qu'importe la manière !
Mais ce n’est pas le seul bienfait qu’aurait la masturbation masculine, puisque celle-ci permettrait également d’améliorer la qualité du sperme. Si la quantité est moindre avec une éjaculation fréquente, la qualité, elle, est améliorée, les spermatozoïdes étant plus actifs et plus « en forme » pour féconder un ovule.
D’autres bienfaits sont déjà connus, notamment sur le moral et le stress, cette fois-ci pour les deux sexes. En effet, on sait que se masturber permet au cerveau de libérer de la dopamine, qui favorise la sensation de bien-être, mais aussi des endorphines qui diminuent les sensations douloureuses et le stress.
- Journal la Sphère - Anthony Konaté, journaliste indépendant