jeudi 19 mai 2016

Les disparitions d’avions depuis 1948 | Journal la Sphère | Anthony Konaté

disparition-avions
Ce jeudi matin, un Airbus de la compagnie Egyptair qui effectuait une liaison entre Paris et Le Caire a disparu des radars. Si elles sont proportionnellement très rares, les disparitions de vols se reproduisent en moyenne tous les 1,2 an. La dernière en date est celle de 2014 avec le Boeing 777 de Malaysia Airlines.
Le vol MS804, ayant décollé de Paris à 23h09 ce mercredi soir, a disparu des écrans radars peu après son entrée dans l’espace aérien égyptien, vers 2h45. L’Airbus A320 avait à son bord 66 personnes, dont 15 Français. À l’instar de ce vol, d’autres avions ont disparu ces dernières années, le dernier étant celui de la Malaysia Airlines en 2014.
Effectivement, le 8 mars 2014, parti de Kuala Lumpur avec 239 personnes à bord en direction de Pékin, le Boeing 777 a changé brusquement de direction une heure après le décollage en cessant à ce moment-là toute liaison avec les contrôleurs aériens. La disparition reste à ce jour sans aucune explication. Depuis, seulement un débris de fragment d’aile d’environ deux mètres a été retrouvé en juillet 2015, sur la côte est de l’île de La Réunion.
– Le 8 février 2015, d’autres débris ont été découverts. Ceux d’un avion chilien disparu depuis plus de 50 ans dans la Cordillère des Andes avec une trentaine de passagers à bord, dont quelques stars du football. Le reste de la carcasse aurait été retrouvé par des alpinistes, à plus de 3200 mètres d’altitude et à plus de 300 km au sud de Santiago, soit loin de l’endroit supposé de sa disparition le 3 avril 1961.
– En avril 2011, c’est au Brésil qu’une épave d’un Airbus A330-230 d’Air France est localisée au large, près de deux ans après sa disparition. Le vol AF447 qui reliait Rio de Janeiro à Paris avait disparu le 1 juin 2009 au-dessus de l’Atlantique dans une zone de turbulences alors qu’il comptait 228 passagers. Seules quelques toutes petites pièces avaient été découvertes dans cette zone, peut après que l’appareil se soit volatilisé.
– Les boîtes noires d’un Boeing 737 de la compagnie indonésienne Adam Air, disparu depuis le 1er janvier 2007, ont été localisées le 25 janvier qui suit par un navire américain au fond du détroit du Macassar (entre les îles de Bornéo et de Célèbes). Quelques débris avaient été découverts dans cette zone juste après la disparition de l’appareil. L’avion, qui comptait 102 personnes à bord, avait décollé de Surabaya (Java), en direction de Manado (Célèbes), alors qu’une tempête importante sévissait sur le centre de l’archipel.
– Le 20 février 2003, l’épave d’un avion de ligne équatorien de la compagnie Saeta, disparu dans les Andes encore, 27 ans plus tôt, alors qu’il comptait une soixantaine de passagers, est retrouvée par des alpinistes lors de la fonte des neiges, sur les flancs du volcan Chimborazo, le plus haut sommet de l’Équateur.
– En août 1998, le 28 plus précisément, c’est un avion de la compagnie birmane Myanmar Airways qui transportait 39 personnes, qui est retrouvé quelques jours après sa disparition dans l’est de la Birmanie. Alors que plus tôt, des informations contradictoires l’avaient signalé intact au Laos, puis écrasé dans le nord de la Birmanie.
– Un avion de la compagnie équatorienne Saeta encore une fois, avait disparu le 23 avril 1979. C’est 5 ans plus tard, soit le 16 février 1984, qu’un fermier découvre par hasard les débris de l’appareil qui transportait en tout 57 personnes. L’appareil avait disparu au-dessus de la province amazonienne de Pastaza (220 km au sud de la capitale).
– Le 13 octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya de l’armée de l’air uruguayenne s’était écrasé dans la Cordillère des Andes à 3600m d’altitude, aux confins de l’Argentine et du Chili. Deux rescapés du crash sont parvenus à prévenir les secours qui sont arrivés seulement le 21 décembre, 72 jours après l’accident. Parmi tous les passagers, soit 45, seulement 16 avaient survécu dans l’isolement glacial de la Cordillère, notamment en s’alimentant des cadavres des victimes, conservés par le froid.
Ces disparitions n’étant que les principales de ces dernières années, cette infographie représente la totalité des appareils volatilisés depuis 1948, soit 82.
Source : bloomberg.com