La photo est devenue un symbole de la protestation pacifique face au racisme raconte le Daily Mail. On y voit une femme lever silencieusement son poing droit, le regard impassible, face à trois hommes de l’organisation suédoise néonazie Nordiska motståndsrörelsen (Mouvement de résistance nordique).
La scène se déroule dimanche 1er mai. 300 néonazis défilent à Borlänge, une ville située au nord-ouest de Stockholm, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. Quand tout à coup, «une seule femme sort dans la rue et se trouve en face de l’organisation nazie la plus violente de Suède. D’un seul geste, elle soulève son poing et refuse de bouger», raconte le photographe David Lagerlöf sur sa page Facebook après avoir immortalisé cet instant. «En face d’elle, l’ensemble des leaders des organisations se rapprochent dans un silence solennel. Le regard de la femme rencontre celui de l’homme au milieu. Il y a alors une bataille de regards.», poursuit le photographe. «Cela ressemble à un combat de David contre Goliath» ajoute-t-il dans Dagbladet. 
Cette femme, pacifiste depuis l’âge de 16 ans, s’appelle Tess Asplund. Elle s’est depuis exprimée sur une radio locale, P4 Dalarna rapporte Slate. «L’un d’entre eux m’a fixée dans les yeux, et je l’ai fixé en retour. Il n’a rien dit, je n’ai rien dit non plus, puis la police est rapidement venue m’évacuer», raconte-elle. Et quand on lui demande si elle a eu peur, elle répond : «Non je n’ai pas peur d’eux. J’étais énervée.»Elle n’a pas non plus fait ce geste par hasard : «Mon poing, c’est le geste De Nelson Mandela depuis que je suis devnue activiste il y a 26 ans»,explique-t-elle sur Aftonbladet.
La photo est très rapidement devenue virale dans les pays nordiques. «Si cela peut sensibiliser les gens au combat contre le racisme et la xénophobie, c’est bien», se réjouit Tess Asplund. De nombreux internautes comparent cette photo à un autre cliché très célèbre pris à Växjö en Suède en 1985 par le photographe Hans Runesson. A Woman Hitting a Neo-Nazi With Her Handbag représente une femme frappant avec son sac à main un militant néo-nazi. Comme elle, Tess Asplund est ainsi devenue une voix dans le pays pour la tolérance.