dimanche 22 mai 2016

Inde : les ponts vivants du Meghalaya | Journal la Sphère | Anthony Konaté

Capture d’écran 2016-05-22 à 17.45.44
Dans la forêt tropicale Indienne existent des ponts vivants particulièrement étonnants. En effet, les racines des arbres sont habilement rassemblées afin de constituer des ponts très solides et on ne peut plus naturels. Ainsi, les ponts poussent !
La province indienne du Meghalaya (« demeure des nuages » en sanskrit) se trouve au nord-est du pays, coincée entre le Bhoutan, la Chine et la Birmanie. La ville de Cherrapunji, au sud de la province, détient le record mondial des précipitations sur un mois, pour un total de plus de 11 mètres par an. Cette ville est au cœur d’un réseau de rivières où les ponts ont une importance cruciale pour le déplacement des habitants locaux.
Les ponts sont des biens précieux pour les habitants de Cherrapunji, une tradition vieille de 500 ans. Depuis tout ce temps, les locaux agencent le système racinaire des arbres afin de leur donner la forme voulue, comptant sur leur solidité pour assurer la fonction de pont. Les arbres utilisés sont des Arbres à Caoutchouc (Ficus Elastica), aux racines aériennes. Il faut entre 10 et 15 années pour laisser un pont se construire et assurer une vraie résistance au poids.
Certains de ces ponts peuvent mesurer jusqu’à trente mètres de long, ou supporter des charges relatives au poids de cinquante personnes. Outre la solidité, l’autre avantage de ces ponts est qu’ils ne pourrissent pas puisqu’ils sont vivants et se renforcent avec le temps, multipliant les enchevêtrements. Parfois, certains de ces ponts peuvent être à deux étages, intègrent des escaliers, ou encore des renforcements à l’aide de bambou.
Les-ponts-vivants-cultivés-de-la-région-du-Meghalaya-en-Inde-photo-04
Les-ponts-vivants-cultivés-de-la-région-du-Meghalaya-en-Inde-photo-031
Les-ponts-vivants-cultivés-de-la-région-du-Meghalaya-en-Inde-photo-08
Les-ponts-vivants-cultivés-de-la-région-du-Meghalaya-en-Inde-photo-06