samedi 14 mai 2016

Hortefeux convoque les douaniers qui l'ont arrêté à 170 km/h - Anthony Konaté, journaliste indépendant


Brice Hortefeux, au ministère de l'Intérieur le 16 janvier 2015.

L'ancien ministre de l'Intérieur n'a pas apprécié la façon dont lui ont parlé les douaniers qui l'ont arrêté pour un excès de vitesse le 1er mai. Il les a donc fait convoquer par le préfet.

Il est 10h, le dimanche 1er mai. Des douaniers à moto arrêtent une voiture en excès de vitesse, 170 km/h au lieu de 110, sur l'A75 qui relie Clermont-Ferrand et Béziers. Le conducteur de la Peugeot 508 banalisée, relate le Canard Enchaîné ce mercredi, n'est autre queBrice Hortefeux, l'ancien ministre de l'Intérieur. Selon Philippe Bock, délégué du syndicat Solidaires Douanes interrogé par RTL, les motards ont poursuivi la voiture car ils pensaient tout d'abord qu'il s'agissait d'un go-fast, un convoi très rapide de drogue.  
Cet excès de vitesse supérieur à 40 km/h devrait entraîner un retrait de permis, ou au moins un retrait de six points. Puisqu'il est supérieur à 50 km/h, ce délit peut même conduire le contrevenant à payer une amende de 1500 euros et un passage au tribunal. L'eurodéputé Les Républicains qui se rendait aux fêtes champêtres de Champeix, dans le Puy-de-Dôme, s'en sort avec une simple remontrance: une chance pour lui, les douaniers n'ont pas le droit de verbaliser les excès de vitesse.  

"On ne traite pas un administré de la sorte"

Mais l'attitude des douaniers, qui s'attendent en premier lieu à se retrouver face à un trafiquant de drogue, lui déplaît. "J'allais incontestablement trop vite, j'étais en retard. J'ai voulu leur présenter mes papiers, mais l'un des deux était extrêmement agressif. Je l'ai donc signalé. On ne traite pas un administré de la sorte", a indiqué Brice Hortefeux aux journalistes du Canard Enchaîné. Résultat, les douaniers concernés ont été convoqués par la Direction des douanes d'Auvergne et sommés de s'expliquer.  
"Ça se passe très mal parce que c'est un ex-ministre. Ex-ministre de l'Intérieur qui plus est. Les lois et règlements concernant le Code de la route devraient quand même lui parler. Là, finalement, c'est l'agent qui se fait gronder. Ce qui, à notre avis, n'est pas notre conception de la République", s'est insurgé le délégué du syndicat Solidaires Douanes sur RTL.  
Le Canard croit savoir que l'ancien ministre aurait directement rapporté la scène au préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, Michel Delpuech, ce que ce dernier a démenti dans les pages de Lyon Mag. "C'est par la presse que j'apprends ce soir cet excès de vitesse et Monsieur Brice Hortefeux ne m'a jamais contacté sur ce sujet", a-t-il indiqué.  
Quand ils sont au volant, les ex-ministres de l'Intérieur auraient-ils des problèmes avec les forces de l'ordre? Le 9 avril, Jean-Louis Debré, ex-locataire de la place Bauvau, avait tenté de faire pression sur un policier qui l'avait vu franchir une ligne blanche, en appelant un inspecteur de sa connaissance.  
- Journal la Sphère - Anthony Konaté