jeudi 5 mai 2016

Google fait un pas vers le transhumanisme avec une lentille connectée greffée sur l’oeil

DR

Un pas de plus vers l’homme augmenté. C’est ce que souhaite réaliser Google à travers un brevet déposé pour une lentille connectée intraoculaire, aux applications multiples et apparentées à de la science-fiction. C’est le magazine américain Forbes qui a eu connaissance de ce brevet.
C’est clairement un premier pas de réalisé vers le transhumanisme. Ceux qui ont suivi la série d’anthologie britannique Black Mirror connaissent déjà les possibilités offertes par cette technologie, ses dégâts aussi. Le concept de lentille connectée n’est cependant pas nouveau. En 2014, Google annonçait déjà avoir signé avec la société Alcon, filiale de Novartis, pour la production de lentilles connectées destinées aux personnes diabétiques, permettant de suivre l’évolution de la glycémie seconde par seconde en analysant le contenu des larmes.
Cette fois-ci, les chercheurs du laboratoire Google X vont plus loin, et ont déposé un brevet qui nous plonge directement dans le futur, vers « l’homme augmenté ». Découvert par le magazine américain Forbes, ce brevet décrit une lentille intraoculaire, c’est-à-dire directement greffée sur l’oeil du patient, dont les applications seraient multiples. Il s’agit, selon le descriptif de Google, de remplacer la lentille naturelle de l’oeil afin de corriger la vue, mais pas seulement, puisque le dispositif serait aussi capable d’embarquer des capteurs, une batterie et un composant radio pour communiquer avec d’autres appareils disposés sur le corps humain.
oeilbionique
Un pas vers le transhumanisme sur lequel Google planche depuis déjà quelque temps. Ray Kurweil, Google, directeur de l’ingénierie, déclare à ce sujet que « les humains deviendront des êtres hybrides dans le courant des années 2030, avec un cerveau connecté et stimulé par des nano robots« . Pour rappel, Samsung a également déposé un brevet de lentilles connectées, un dispositif connecté à un smartphone qui pourrait intégrer un appareil photo et permettre d’afficher les images capturées directement sur la lentille, elle-même collée sur la rétine de l’utilisateur.