Des militants du collectif Action antifaciste Paris banlieue ont reçu des arrêtés préfectoraux, dont un exemplaire a été diffusé sur Twitter, leur interdisant toute présence lors de la manifestation unitaire du 17 mai contre la loi travail, ainsi qu’autour de la place de la République, où se déroule chaque soir depuis un mois et demi «Nuit Debout».
Les dispositions de l’état d’urgence, instauré le soir des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 victimes, permettent aux préfets «d’interdire le séjour dans tout ou partie du département». L’arrêté, signé du préfet de police de Paris, justifie cette mesure par la présence remarquée de ces activistes «à de nombreuses reprises, lors de manifestations contre, notamment, les violences policières et le projet de réforme du code du travail […] ces manifestations ont dégénéré en troubles graves à l’ordre public», selon le document diffusé par les militants.
La préfecture de police de Paris a confirmé à Libération que «des arrêtés de paraître [selon la terminologie officielle, ndlr] avaient été notifiés à des individus qui sont à l’origine ou associés à des violentes qui se sont produites», sans pouvoir préciser combien de militants étaient ciblés. Une partie de ces mesures seraient prises dans un cadre judiciaire, ajoute la préfecture.
Sur leur site, les militants anti-fascistes se disent remotivés par ces arrêtés et déclarent que «si le préfet Cadot pense nous porter un coup au moral, il vient de faire exactement le contraire»«Vous voulez nous faire sortir par la porte ? On rentrera par la fenêtre… A bientôt dans les rues…», concluent-ils. Le Social Protest Klub a indiqué sur Twitter que certains de ses militants étaient également concernés.
Depuis le début de la mobilisation contre la loi travail, des affrontements violents ont éclaté dans certaines manifestations et soirées place de la République. L’état d’urgence avait également été utilisé pour assigner à résidence des militants écologistes lors de la COP 21 en décembre.
- Journal la Sphère - Média indépendant, Anthony Konaté