lundi 2 mai 2016

En cas de catastrophe mondiale les graines du monde sont bien préservées en Norvège



Capture d’écran 2016-04-30 à 18.02.17

« Svalbard Global Seed Vault » ou « chambre forte mondiale de graines du Svalbard » est nommée la réserve mondiale de semences. Il s’agit d’une chambre forte souterraine sur l’île Spitzberg destinée à conserver des graines de toutes les cultures de la planète et préserver la diversité génétique. 
Creusée en Norvège dans l’archipel arctique du Svalbard à 1120 km du pôle Nord, cette chambre est gérée par trois instances : le gouvernement norvégien, l’organisation internationale Global Crop Diversity Trust et la banque génétique nordique. Le « coffre-fort de l’apocalypse » en béton armé sauvegarde les 863 969 échantillons différents de graines qui y sont stockées, c’est majoritairement du riz, du sorgho, du blé et du maïs. Récemment, 218 semences de pins et d’épicéas y sont entrées grâce aux pays d’Europe du Nord. Ce coffre ultra-sécurisé est apparu en 2008 et est enfoui à plus de 120 mètres à l’intérieur d’une montagne assurant ainsi des conditions de conservation optimales soit -18°C (permafrost).
Cette « grange » énorme comporte les ressources alimentaires de tous les pays du monde et pourrait sauver l’humanité en cas de la catastrophe naturelle mondiale, dans la mesure où il peut contenir jusqu’à 4,5 millions d’échantillons végétaux.

svalbard-seed-vault-10
De plus, l’installation est fortifiée. Elle comprend un long tunnel d’une centaine de mètres de long qui débouche sur 3 caves glacées réfrigérées à -20°C de 27m de long sur 9,5m, avec une surface de 256,1 m2. Les graines y reposent dans des sachets hermétiques sur des étagères métalliques.

svalbard-seed-vault-12

L’entrée est constituée de deux hautes parois surmontées pour être visible à distance y compris dans l’obscurité ou pendant l’hiver polaire. Toutes les mesures de sécurité sont bien mises en place pour protéger les ressources végétales: portes blindées, caméras de surveillance et parois en béton armé d’un mètre d’épaisseur.
SvalbardSeedVault

héoriquement, cette construction hyper sécurisée peut résister aux catastrophes naturelles comme un tremblement de terre ou une attaque nucléaire. Quant à l’éventuelle montée du niveau des océans, les constructeurs y ont veillé avec des chambres froides situées à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer. Pour alimenter les réfrigérateurs, ils utilisent du charbon qui permet de garder les graines entre -20 et -30 °C selon les normes internationales de conservation.
Des millions de semences et de graines végétales sont entreposées dedans. Les échantillons de maïs, de blé, de riz, de haricot, de sorgho, de tomate, de courgette, de niébé, de poix, etc. Les graines sont séchées, bien enfermées dans des sacs hermétiques qui sont repliés trois fois. Ce coffre-fort permet de préserver les graines pendant des centaines d’années, peut-être certaines même jusqu’à des milliers d’années.
Chaque échantillon est réparti par espèce suivant sa provenance et son ancienneté. Les scientifiques peuvent accéder facilement aux données qui sont transcrites sur le site web.
Une variété énorme de végétaux de base de l’alimentation d’Afrique et d’Asie et des échantillons d’Europe et d’Amérique Latine sont bien sauvegardés dans cette « chambre forte mondiale de graines du Svalbard ». Les pays qui donnent des semences en restent toujours les propriétaires. Pourtant même avec des millions de graines gardées, cela ne suffira jamais pour recréer la biodiversité végétale.

svalbard-seed-vault-Semences du futur