vendredi 13 mai 2016

En 1482, Leonard de Vinci rédigeait sa lettre de motivation, et c’est un modèle du genre

8 décembre 2008: Manuscrit de Léonard de Vinci exposé à The Tech, le musée de l’innovation à San Diego. PHOTO Alan Levine / FLICKR / CC
Leonard de Vinci était un génie dans de nombreux domaines, même les moins soupçonnés. Ainsi, en 1482, il a été l’un des premiers demandeurs d’emploi à rédiger une « lettre de motivation », et au vu de son contenu, il s’agit bien d’un modèle du genre, une référence même aujourd’hui.
Il y a 564 ans, le 15 avril 1452, naissait un génie qui fait encore énormément parler aujourd’hui, et continue de fasciner, Leonard de Vinci. S’il est célèbre à travers le monde entier pour son emblématique Joconde, il est également une référence en terme de… demande d’emploi. En effet, en 1482, alors âgé de 30 ans, l’artiste florentin a sollicité un poste d’ingénieur militaire auprès de Ludovico Sforza, duc de Milan, envoyé par Laurent de Médicis. Il décide alors de rédiger une lettre pour faire part au duc de ses nombreuses qualités et des atouts dont il dispose. Une lettre de motivation qui reste, cinq siècles plus tard, un modèle du genre.
Voici quelques morceaux choisis de cette lettre. « J’ai un moyen de construire des ponts très légers et faciles à transporter, pour la poursuite de l’ennemi en fuite ; d’autres plus solides qui résistent au feu et à l’assaut, et aussi aisés à poser et à enlever. Je connais aussi des moyens de brûler et de détruire les ponts de l’ennemi (…) Je puis construire des canons, des mortiers, des engins à feu de forme pratique et différents de ceux en usage. Là où on ne peut se servir de canon, je puis le remplacer par des catapultes et des engins pour lancer des traits d’une efficacité étonnante et jusqu’ici inconnue. Enfin, quel que soit le cas, je puis trouver des moyens infinis pour l’attaque (…) En temps de paix, je puis égaler, je crois, n’importe qui dans l’architecture, construire des monuments privés et publics, et conduire l’eau d’un endroit à l’autre (…) En peinture, je puis faire ce que ferait un autre, quel qu’il puisse être (…) Et si quelqu’une des choses ci-dessus énumérées vous semblait impossible ou impraticable, je vous offre d’en faire l’essai dans votre parc ou en toute autre place qu’il plaira à Votre Excellence, à laquelle je me recommande en toute humilité« .
Leonard
Cette lettre lui a valu d’obtenir un emploi dans la foulée. En quoi est-elle alors si efficace ?
Elle répond aux besoins et aux intérêts de l’employeur. Après avoir étudié quels étaient les besoins du duc de Milan, qui étaient alors la protection de son territoire face aux ennemis potentiels, Leonard de Vinci a pris le soin de mettre en avant ses compétences militaires en relation avec les besoins de son destinataire.
Elle est tournée vers l’avenir. En effet, nombre des lettres de motivation parlent du passé, des réalisations et des différentes expériences professionnelles vécues. Or il s’agit là d’une erreur, ce qui intéresse l’employeur, c’est l’avenir.
Elle met en avant ses spécificités par rapport aux autres. Par cette lettre, l’artiste florentin se distingue des autres éventuels candidats en mettant en avant son aptitude à l’innovation (« Des engins différents de ceux en usage »), son potentiel créatif (« lancer des traits d’une efficacité étonnante et jusqu’ici inconnue ») et son imagination débordante (« Je puis trouver des moyens infinis pour l’attaque »).
Elle attire l’attention de l’employeur. Dans leur livre « Guerilla Marketing pour trouver un emploi », Conrad Levinson et David E. Perry rappellent que la lettre de motivation est un courrier promotionnel personnel, et comme dans tout publipostage, l’objectif principal est d’attirer l’attention du lecteur. Pourquoi voulez-vous qu’un recruteur vous invite à un entretien d’embauche si votre (dossier) vous fait ressembler à des centaines d’autres candidats.
Elle propose la rencontre pour exposer ses talents plutôt que de les énumérer. « Et si quelqu’une des choses ci-dessus énumérées vous semblait impossible ou impraticable, je vous offre d’en faire l’essai dans votre parc« . En ces termes, Leonard de Vinci propose à l’employeur de vérifier par lui-même les qualités qui ont été listées, afin de dissiper les éventuels doutes.
- Journal la Sphère - Anthony Konaté, journaliste indépendant