mercredi 11 mai 2016

Dieudonné offrira un spectacle pour les Québécois


MONTRÉAL – Refoulé à l’aéroport de Montréal, mardi, Dieudonné a annoncé mercredi après-midi que le spectacle qu’il avait prévu donner dans la métropole québécoise aurait bel et bien lieu, mais dans une nouvelle salle.
Dans un court message vidéo publié sur les réseaux sociaux, le controversé humoriste a dit à ses admirateurs de «ne pas écouter les médias», ajoutant que son spectacle aurait lieu à «l’hôtel EVO», au 420, rue Sherbrooke Ouest, plutôt qu’à l’Espace Mushagalusa, tel que prévu.
Du côté d’EVO Montréal, qui est en fait une résidence étudiante et non un hôtel, on affirme que l’établissement ne présente lui-même aucun événement mais que l’entreprise La Plaza organise des événements corporatifs. La Plaza n’avait pas retourné l’appel de La Presse Canadienne en après-midi.
Plus tôt dans la journée, le promoteur de la tournée de Dieudonné au Québec, Gino Ste-Marie, avait confirmé que l’humoriste offrirait bel et bien un spectacle pour son public québécois, mais qu’il ne le ferait pas en personne.
Le promoteur n’avait pas voulu donner davantage de détails quant à la méthode qu’utiliserait Dieudonné pour présenter son spectacle, affirmant seulement que si son corps ne pouvait pas être au Canada et au Québec, son esprit, lui, pouvait traverser. Il a également dit «bravo» aux technologies parce qu’«il n’aurait pas pu faire ça il y a 10 ans», ce qui laisse entendre que le spectacle sera virtuel.
Quelques heures après son arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau, mardi, Dieudonné a annoncé sur sa page Facebook qu’il devait faire un «aller-retour», mais qu’il reviendrait «en paix» — référence au titre de son spectacle — à Montréal, mercredi.
L’humoriste, dont le nom complet est Dieudonné M’bala M’bala, devait amorcer une tournée de spectacles au Québec incluant 10 prestations à Montréal, deux à Québec et une à Trois-Rivières.
Son arrivée au pays, mardi, coïncidait avec une toute nouvelle condamnation, en France, pour délits d’injure raciale et incitation à la haine. Il a écopé d’une amende de 10 000 euros et d’une peine de prison de deux mois avec sursis.
Il a été plusieurs fois accusé en France d’avoir violé les lois de ce pays contre les discours haineux, amenant plusieurs organisations juives, le maire de Montréal, Denis Coderre, et plusieurs politiciens canadiens à affirmer qu’il n’était pas le bienvenu au pays.
Kathleen Weil soulagée
À Québec, la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, s’est dite soulagée par la décision de refuser l’entrée au pays à Dieudonné.
«C’est très inquiétant lorsque quelqu’un rentre au pays, rentre ici, (est) destiné au Québec et qu’il sème des propos haineux. Ça dérange les gens», a déclaré la ministre.
«Je connais des gens qui ont déjà (assisté) à des spectacles, juste pour voir, pour vivre l’expérience et c’était extrêmement dérangeant. Donc, pour la paix sociale, c’est très bien qu’il n’ait pas pu rentrer au pays, je suis soulagée», a-t-elle ajouté.