jeudi 5 mai 2016

Découverte d’une nouvelle Lune dans le Système Solaire

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.54.17

Le télescope spatial Hubble a récemment permis la découverte (encore une) d’une petite lune cachée dans l’ombre de la planète naine Makémaké, située dans la ceinture de Kuiper.
Depuis 11 ans, les astronomes cherchaient une éventuelle planète voisine en orbite autour de Makémaké, cette planète naine découverte en 2005 dans la ceinture de Kuiper, au diamètre d’environ trois quarts celui de Pluton, soit 1 780 km. C’est désormais chose faite. Baptisée MK 2, cette nouvelle Lune, située à huit milliards de kilomètres de la Terre, aurait un diamètre estimé à environ 161 kilomètres. Entraperçue à plusieurs reprises dans la ceinture de Kuiper, sa présence vient d’être confirmée par le télescope Hubble, qui vient de fêter ses 26 ans de bons et loyaux services.
MK 2, qui, appartient à la même famille d’objets que Pluton, flotte donc dans la ceinture de Kuiper, cet immense amas d’astéroïdes et autres petits objets transneptuniens (situés au-delà de l’orbite de Neptune) dont Makémaké et le troisième plus imposant et le deuxième plus brillant, derrière la désormais célèbre Cérès, et Eris. En raison de son tout petit diamètre, MK2 n’émet que très peu de lumière, et passe la plupart de temps cachée derrière sa grande soeur. La fenêtre de temps pour l’observer est donc très réduite; c’est pourquoi la belle était restée jusqu’ici très discrète à la vue des télescopes.
Pour l’astronome Alex Parker, à l’origine de cette découverte, l’existence de ce corps céleste pourrait ainsi expliquer les variations de températures observées à la surface de Makémaké, qui laissaient jusqu’alors les scientifiques perplexes. Ce tout nouvel objet constitue dès lors un nouveau sujet d’étude pour la sonde New Horizons, conçue pour oeuvrer dans les conditions hostiles de cette région très éloignée de la Terre et du Soleil. Quant à Hubble, qui avait déjà réalisé un beau baroud d’honneur en révélant des images de la plus ancienne et lointaine galaxie jamais observée, la découverte de MK2 s’ajoute donc à la longue liste de ses réussites.