jeudi 5 mai 2016

Ce jeudi soir, tournez votre regard vers le ciel !

istock

Au cours de la nuit prochaine, celle du jeudi 5 au vendredi 6 mai, le ciel nous réserve de bien belles surprises. En effet, l’essaim d’étoiles filantes des êta-Aquarides, actif du 19 avril au 28 mai, sera à son maximum en cette nuit pour nous offrir une pluie d’étoiles filantes.
L’essaim météorique des êta-Aquarides, actif du 19 avril au 28 mai, est un essaim d’étoiles filantes qui semble provenir de la constellation du Verseau (Aquarius en latin), d’où il tire son nom. Observé pour la toute première fois en 401, il aura fallu attendre l’an 1870 pour officialiser la découverte de cet essaim, associé au passage de la comète Halley, par G. L. Tupman.
C’est donc en cette nuit du jeudi 5 au vendredi 6 mai 2016 que cet essaim sera à son maximum, et l’on pourra alors observer jusqu’à 40 étoiles filantes par heure, lesquelles seront extrêmement rapides, avec une vitesse de 66 km/seconde. De plus, cette nuit-là, la Lune nous fera le cadeau de son absentéisme, garantissant ainsi des conditions d’observation optimales, à condition que le ciel soit bien entendu dégagé.

D’où, vers où, et quand observer le ciel ? 

Cette nuit, c’est depuis à peu près partout dans le monde qu’il sera possible d’observer le spectacle céleste, qui sera alors optimisé si l’on privilégie les zones isolées et qui ne souffrent pas de pollution lumineuse. C’est idéalement vers le Sud-Est qu’il faudra tourner le regard, avant l’aube pour en profiter au maximum. En France, c’est aux alentours de 03h45 (l’apogée) que le spectacle sera le plus beau, les premières lueurs du Soleil apparaissant aux alentours de 04h45. Pour ceux qui privilégieront les bras de Morphée aux étoiles filantes à cette heure-là, d’autres étoiles filantes seront à observer 24 heures après.