mardi 17 mai 2016

Avec l’ExoSuit, l’armée américaine veut transformer ses soldats en surhommes - Anthony Konaté

DR
Ce projet entamé il y a deux ans, est poursuivi par le laboratoire de biodesign de l’université d’Harvard, qui a récemment fait part de ses avancées. L’Exosuit n’est pas un exosquelette dont le fonctionnement repose sur des moteurs, mais a été qualifié de « bio-inspiré ».
L’université d’Harvard collabore travaille sur ce projet faisant l’objet d’un contrat de 2,9 millions de dollars avec laDefense Advanced Research Projects Agency (DARPA), une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Les résultats sont régulièrement publiés sur le site officiel de l’Harvard Biodesign Lab.
L’Exosuit ressemble finalement plus à un costume qu’à un vrai exosquelette, d’où son nom. Le but était de concevoir un exosquelette ultra fin, ce qui permet la dissimulation sous les vêtements de l’utilisateur. L’application de cet équipement est étudiée spécialement pour les soldats de l’armée américaine, comme en témoigne le schéma ci-dessous.
soft-exosuit-2016-4
Léger et confortable, l’Exosuit répond aux exigences d’efficacité de confort d’utilisation. Ainsi, les soldats ne pourront pas être pénalisés par leur équipement quant à leurs gestes et déplacements. Selon les concepteurs, un soldat équipé de l’Exosuit pourra arpenter des distances plus longues, tout en diminuant la fatigue. De plus, le soldat sera en capacité de porter une charge plus lourde, jusqu’à 45kg, dépassant la limite de charge transportable par un corps humain dans de telles conditions.
La DARPA a intégré le projet Exosuit dans son programme Warrior Web. Ce programme de recherche militaire, lancé en 2011, est destiné à trouver des solutions pour éviter (ou au moins réduire) les impacts des blessures musculo-squelettiques pouvant toucher les soldats en service.
size0
« Le programme Warrior Web a été spécifiquement conçu pour répondre aux blessures à la hanche, au genou, aux chevilles ou au bas du dos » expliquait le Colonel Joe Hitt.
L’Exosuit semble cacher d’autres ambitions, comme le fait de permettre aux soldats de courir 1 mile (1,6km) en moins de quatre minutes. Cette performance, au delà des capacités humaines habituelles, a été faisable par le biais de « composants comme des moteurs ou des ressorts, qui, intégrés sur un exosquelette augmenteront l’effort fourni par les muscles des jambes », toujours selon le Colonel Joe Hitt.
La mise au point de l’Exosuit a été effectuée grâce à certains éléments qui ont fait l’objet de recherches poussées. Parmi ces champs de recherche, il y a donc les textiles flexibles, légers et résistants, des capteurs sensibles et portables, un système d’activation rapide et efficace et un contrôle fiable de l’ensemble. L’Exosuit a également été pensé pour d’autres applications en dehors du champ militaire, destinées aux personnes âgées et aux handicapés.
- Journal la Sphère - Média indépendant, par Anthony Konaté