jeudi 28 avril 2016

Une seule méthode serait véritablement efficace pour bien mémoriser (28/04:2016 à 11 : 30) Anthony Konaté, journaliste indépendant



maxresdefault-2

Pour bien mémoriser quelque chose, tout le monde y va de sa petite méthode, que ce soit répéter l’information à haute voix, l’écrire ou encore utiliser des moyens mnémotechniques. Mais pour la science, une seule méthode serait véritablement efficace.
Si différents moyens de mémorisation existent et sont privilégiés selon les personnes, une récente étude publiée dans le Journal of Experimental Psychology suggère qu’une seule méthode est vraiment efficace pour bien stocker une information, dessiner. Une idée qui ne date pas d’hier puisque déjà en 1973, des scientifiques qui étudiaient les mécanismes de la mémoire avaient conclu que le fait de penser à un objet et de le dessiner en même temps facilitait sa mémorisation.
Une conclusion en forme d’affirmation, qui n’avait finalement pas été vérifiée. Alors, le psychologue Jeffrey Wammes a recruté des étudiants et a mis en place sept versions de son expérience. Une liste de 80 mots simples a ainsi été donnée aux différents groupes, des noms communs faciles à dessiner, comme « ballon », « fourchette », « chaussure », etc. Trente de ces mots ont ensuite été projetés sur un écran avec pour instruction de les dessiner ou de les écrire.
Dans un deuxième temps, il a été demandé à ce panel d’écouter une série de sons et de déterminer si le son en question était fort, moyen ou bas. Une étape uniquement destinée à distraire les participants suite à l’exercice de mémoire, pour analyser si le souvenir allait s’ancrer dans la mémoire, ou simplement disparaître.
color-787251_960_720
Enfin, il leur a été demandé de retranscrire les mots dont ils se souvenaient, selon différentes contraintes. La plupart des groupes testés avaient eu 40 secondes pour chaque mot. Dans un groupe, ils ne disposaient que de quatre secondes. Dans un autre, ils pouvaient écrire le mot, dessiner l’objet ou encore décrire ses caractéristiques. Dans un autre groupe, la troisième option était de visualiser l’objet. Un autre groupe pouvait aussi écrire le mot de manière graphique et le plus joliment possible.
Résultat, quelque soit l’option, c’est à chaque fois le fait de dessiner l’objet qui a permis de mémoriser les plus de mots, et ceux qui avaient dessiné se souvenaient même en moyenne de deux fois plus de mots que les autres. La prochaine étape pour ces scientifiques sera de comprendre pourquoi un tel mécanisme est plus efficace que les autres.
Source : time