mardi 26 avril 2016

Par Anthony Konaté (26/04/2016)



En Allemagne, Barack Obama en campagne pour défendre l’Europe




Bien sûr, huit ans après, ses tempes sont devenues grisonnantes. Et quand il se déplace, les Allemands ne sont plus invités à aller à sa rencontre mais au contraire à rester cloîtrés chez eux. Pourtant, le président Barack Obama, qui s’est exprimé lundi 25 avril à Hanovre (Basse-Saxe), avait retrouvé l’inspiration et le lyrisme qui étaient les siens huit ans plus tôt, quand, en juillet 2008, il avait charmé près de 200 000 Berlinois, venus l’écouter au cœur du Tiergarten, dans une ambiance de concert de rock. Prononcées il y a huit ans, certaines phrases auraient pu l’être lundi.
« Nous ne pouvons pas nous permettre d’être divisés (…) Aucune nation, aussi grande et aussi puissante soit-elle, ne peut relever seule les défis [du XXIesiècle]  (…) L’ Amérique n’a pas de meilleur allié que l’Europe », avait-il dit. « Les Etats-Unis et le monde entier ont besoin d’une Europe forte, prospère, démocratique et unie », dit-il aujourd’hui.

« Les murs entre les alliés de longue date, de part et d’autre de l’Atlantique, ne peuvent pas rester debout. Les murs entre les pays les plus riches et les plus pauvres ne peuvent pas rester debout. Les murs entre les races et les tribus, entre les indigènes et les immigrants, entre chrétiens, musulmans et juifs ne peuvent pas rester debout », avait-il ajouté.