mardi 26 avril 2016

Par Anthony Konaté (26/04/2016)

L’ASIE DU SUD-EST EST FRAPPÉE PAR LA PLUS FORTE VAGUE DE CHALEUR JAMAIS ENREGISTRÉE

Que se passe-t-il en Asie actuellement ? Une canicule terrible s’est installée dans une partie du continent, comme en Thaïlande où les températures dépassent les 40 degrés. 
En 2016, le courant d’air chaud El Niño sera la cause d’épisodes caniculaires et de fortes sécheresses en Asie du Sud-Est, les météorologistes l’avaient prévu. La Thaïlande, mais également le Cambodge, le Laos, le Vietnam et l’extrême sud-ouest de la Chine sont touchés violemment par le phénomène. C’est également le cas d’autres pays tels que la Malaisie et Singapour.
Ainsi, des records de chaleurs ont été battus dans certains de ces pays, par exemple au Cambodge, où un record de 41,4° datant de 1960 a été battu le 15 avril 2016 par un 42,6° dans la localité de Preah Vihea. Le record national du Laos datant de 1933 (42°) est également tombé : 42,3° enregistrés à Seno le 13 avril 2016.
Le mois d’avril 2016 est un des plus chaud jamais observé en Thaïlande. Le record de chaleur de 1960 observé le 27 avril 1960 à Uttaradit (44,5°) n’a pas été battu, mais presque égalé avec un 44,3° relevé à Sukhothai. Une cinquantaine de villes de Thaïlande ont également battu leur record de chaleur, tandis que le minimum observé est de 31,4° à Sakhon Nakon le 15 avril 2016. Selon le Département Météorologique de Thaïlande, la semaine à venir restera caniculaire malgré des précipitations prévues à partir du jeudi 28 avril (voir ci-dessous).
Ces températures anormalement élevées sont également la source de la sécheresse la plus intense réputée depuis plus d’un siècle, frappant la région fertile du delta du fleuve Mékong ainsi que les terres plus éloignées des côtes. Durant le mois d’avril, la température la plus forte enregistrée dans cette zone était de 41,8° à Tuong Duong au Vietnam, le 15 avril 2016. Le risque de sécheresse du bassin du fleuve Mékong (indice DRI) a été mesuré et cartographié (voir ci-dessous). Les zones les plus touchées par la sécheresse apparaissent en rouge.