jeudi 28 avril 2016

« Panama papers » : la base de données à l’origine de la révélation du scandale sera publique en mai



Les données structurées de la base du cabinet Mossack Fonseca, soit quelque 200 000 sociétés et 450 000 actionnaires, qui ont permis au Monde et à cent huit autres rédactions dans soixante-seize pays de révéler le vaste système d’évasion fiscale des « Panama papers », seront accessibles au public à partir du 9 mai, a annoncé, mercredi 27 avril, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

L’ICIJ, qui a coordonné les médias impliqués dans l’enquête sur les « Panama papers », affirme que les investigations sur ces documents « continuent » et que de nouveaux articles seront publiés « dans les semaines et les mois qui viennent ».

Plus grosse fuite d’informations jamais exploitée par des médias

Les fichiers proviennent des archives du cabinet Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, entre 1977 et 2015. Il s’agit de la plus grosse fuite d’informations jamais exploitée par des médias.
Depuis le début d’avril, les révélations des « Panama Papers » ont provoqué l’ouverture de nombreuses enquêtes dans le monde et ont conduit le premier ministre islandais et un ministre espagnol à la démission.