jeudi 28 avril 2016

Facebook pulvérise encore ses records de profits (28:04:2016 à 11 : 32) Par Anthony Konaté, journaliste indépendant


1,65 milliard d'internautes utilisent leur compte Facebook chaque mois

À la différence des autres géants de la technologie, Facebook comble ses actionnaires en publiant des résultats trimestriels encore plus favorables que prévu. L'introduction des vidéos sur Facebook relance non seulement l'intérêt des utilisateurs du réseau social, mais aussi celui des annonceurs publicitaires dont il tire ses revenus. Les profits de Facebook au premier trimestre ont pratiquement triplé pour atteindre 1,5 milliard de dollars, tandis que son chiffre d'affaires s'envole de 3,5 milliards de dollars l'an dernier à 5,4 milliards de dollars aujourd'hui.
La popularité de Facebook continue de croître de manière insolente: 1,65 milliard d'internautes utilisent leur compte Facebook chaque mois. Il y a un an, ils étaient 1,44 milliard dans ce cas. Encore plus extraordinaire: ces utilisateurs passent en moyenne quotidiennement plus de 50 minutes sur la plateforme et ses applications comme Instagram et Messenger. Alors que l'offre de services et d'applications sur terminaux mobiles ne cesse de s'enrichir et que la concurrence pour l'attention des internautes n'a jamais été aussi intense, ces chiffres sont très séduisants pour les annonceurs. Ils font de Facebook un grand bénéficiaire du basculement des budgets publicitaires vers internet au détriment de la presse écrite, parlée et télévisée.

82% de recettes publicitaires tirées des publicités sur mobile ou tablette

Autant Yahoo! peine à tirer parti de la mobilité croissante des internautes, de plus en plus accros impliqués dans leurs échanges sur smartphones, autant Facebook continue au contraire de fidéliser des millions d'utilisateurs de terminaux mobiles. 82% de recettes publicitaires de Facebook provient désormais de publicités sur téléphone portable ou tablette, contre 73% il y a un an. Les marges brutes d'exploitation de la firme de Mark Zuckerberg ont du reste encore grimpé, passant de 52 à 55%.
Dans ce contexte le cours de Facebook devrait atteindre à un nouveau record à l'ouverture du Nasdaq tout à l'heure. Hier soir, alors que Wall Street était fermée, l'action de la société s'échangeait sur le marché de gré à gré en hausse de 9%, en réaction aux excellents résultats tout juste publiés.
Les actionnaires de Facebook ne sont pas troublés de l'autre annonce faite dans la foulée par Mark Zuckerberg, le fondateur de l'empire. Sur le modèle déjà mis en place par Alphabet Inc., la maison mère de Google, la société de Menlo Park (en Californie) crée une nouvelle catégorie d'actions qui ne donne pas de droit de vote à ses détenteurs. Ce nouveau titre sera distribué aux actionnaires actuels sous la forme d'un dividende dans le cadre d'un division en trois des actions déjà émises.
L'objectif de cette innovation est de permettre à Mark Zuckerberg de garder le contrôle effectif de sa société, tout en le laissant distribuer progressivement sa fortune à des fins philanthoriques sous forme d'actions. L'an dernier Mark Zuckerberg, huitième homme le plus riche du monde et dont on estime la fortune à plus de 47 milliards de dollars, a indiqué son intention de distribuer 99% de sa richesse à des oeuvres charitables tout au long de sa vie.